Voici une série de photos respectant l’anonymat, prises en réanimation pour le congrès de la Société Française de Réanimation de janvier 2016.
Rien n’est dit et le contexte simplement suggéré: on en oublierait la souffrance, l’angoisse, l’espoir, l’urgence.
Il a fallu composer avec les éclairages multiples et impersonnels, saisir l’instant et ne pas déranger. Happée par l’émotion, j’ai figé la caresse d’un visage à travers un gant et la tendresse d’une poignée de main: Des gestes qui réaniment peut-être plus que les machines.
Et c’est avec un autre regard, aussi éloigné de cette réalité, que j’ai tenté d’imaginer le jeu de textures d’un store, le graphisme coloré d’un stéthoscope et saisi ces machines dignes d’un film de science fiction gravant des ombres d’un autre monde.